Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Fin de la mission Shenzhou 13

Le 16 avril Wang Yaping était extraite de la capsule Shenzhou-13 sur le site de Dongfeng en Mongolie intérieure.


*

Le vendredi 15 avril un vaisseau spatial Shenzhou en provenance de la station Tianhe, module central de la future station Tiangong, avec à son bord trois astronautes dont Wang Yaping la deuxième femme astronaute chinoise, mais la première à avoir effectué une sortie dans l’espace, a atterri en Mongolie intérieure (lire : Espace et marine de guerre).

L’atterrissage a mis un point final à la mission Shenzhou 13 dont l’équipage est resté six mois en orbite. A titre de comparaison, six mois est la durée d’une mission normale d’astronaute dans la Station spatiale internationale (ISS) dont la Chine ne fait pas partie. Cependant, certaines missions de l’ISS ont duré plus longtemps. L’astronaute de la NASA Mark Vande Hei et le cosmonaute russe Pyotr Dubrov sont récemment revenus sur Terre après 355 jours à bord de l’ISS.

Shenzhou 13 était la deuxième mission habitée du module Tianhe. La première était Shenzhou 12, lancée le 17 juin 2021 et revenue sur terre le 17 septembre suivant. Lire : La station spatiale Tian Gong accueille trois spationautes chinois. Dans l’espace, comme sur terre, l’humanité avance en ordre dispersé.

L’équipage de Shenzhou 13 avait également pour mission de préparer le module Tianhe pour l’accueil de l’équipage de la mission Shenzhou 14 dont le lancement est prévu pour le mois de juin. Selon l’agence spatiale chinoise, la mission Shenzhou 14 accueillera des astronautes étrangers.

Modules-laboratoires.

Image de synthèse du module-laboratoire « Wentian 问 天 ».


*

Selon Bai Linhou, concepteur en chef adjoint de la station spatiale chinoise, deux modules-laboratoires expérimentaux Wentian 问天 et Mengtian 梦 天 de 17 m de long sur 4 de large, actuellement en cours de préparation, devraient être lancés en juillet et octobre de cette année.

Le site french.china.org.cn donne des détails. Le module laboratoire Wentian est équipé des mêmes installations de vie des astronautes que le module central Tianhe, notamment de trois zones de couchage, d’un sanitaire et d’une cuisine. Pour assurer la continuité de la station spatiale en cas de panne, Wentian servira de module de secours pour la gestion et le contrôle de l’ensemble de la station spatiale.

Installé sur le module laboratoire Wentian, un petit bras mécanique sera utilisé seul ou avec le bras robotique principal du module central Tianhe pour aider les astronautes dans les activités extravéhiculaires. Une cabine sas servira de point principal d’entrée et de sortie pour les activités dans l’espace.

Le module laboratoire Mengtian disposera lui aussi d’une cabine sas pour le fret et d’une plate-forme déployée dans l’espace pour les futurs projets de recherche hors station. Les équipements scientifiques destinés à l’extérieur seront d’abord envoyés à la station spatiale par un vaisseau cargo puis transférés à l’extérieur en transitant par la cabine sas de fret, puis installés sur la plate-forme par les bras mécaniques ou les astronautes eux-mêmes.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Espace et marine de guerre

Volontarisme politique et difficultés de la transition énergétique

Véhicules sans chauffeur. Entre propagande publicitaire et réalités

L’aéronautique chinoise à Dubaï. Affichage opérationnel et promotion commerciale

Espace et marine de guerre