Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie : derniers articles publiés.

Evergrande, un « cygne noir » dans la routine des analyses convenues

Les informations souvent incomplètes fleurissent sur l’économie chinoise ; elles sont aussi contradictoires.
Il est exact que, venant de la source officielle du BNS ou du pouvoir, elles n’hésitent plus à sonner l’alarme, en prenant cependant la précaution d’attribuer en partie les risques aux désordres de l’économie mondiale.
En mars dernier, Guo Shuqing ayant la double casquette de secrétaire du Parti de la banque centrale et de président de la Commission de régulation des assurances et des banques, s’est dit « très préoccupé » par les risques posés à la fois par les « bulles » spéculatives de la finance globale et celles du marché immobilier chinois.
Depuis, la bourse de Hong Kong ne cesse de chuter. (...)

Contrôler le marché des capitaux et consolider la reprise

Deux déclarations officielles récentes méritent attention. La première du 6 juillet, concerne la remise en ordre de la bourse, à la vérité et plus précisément, l’entrée sur le marché de New-York des géants chinois du numérique. Elle vient du cœur même du régime, le secrétariat du Comité Central.
Avec à sa tête Ding Xuexiang, 丁薛祥, Ding Xuexiang, 59 ans, Shanghaien, très proche de Xi Jinping qu’il suit dans tous ses déplacements, le secrétariat est la cheville ouvrière de l’exécutif et l’organe politique le plus proche du n°1, dont le domaine d’action est sans limites, depuis les questions socio-économiques, à la santé des dirigeants, en passant par la sécurité nationale.
La deuxième, du 15 juillet, émane de la (...)

Huarong le fleuron de la « défaisance » dans la toumente. Coup d’œil sur l’endettement chinois

Cette note propose un éclairage sur les tribulations de la société de défaisance publique Huarong 华融 – une des quatre entités créées avec Cinda, Orient et Great Wall après la crise asiatique de 1997, spécialisées dans la défaisance des dettes non recouvrables des groupes publics.
Alors que par son rôle, Huarong est au cœur même de l’entreprise d’assainissement et de transparence des finances chinoises (lire : Assainissement des finances, effets de la guerre commerciale et impact du crédit social des entreprises), son histoire récente traduit à la fois l’ampleur de la tâche et la rémanence insistante des imbrications entre les affaires et la politique.
L’exécution le 29 janvier dernier à la prison de (...)

Performances, vulnérabilités, impasses et risques de sécurité. Tensions sur le marché des microprocesseurs

Le 18 janvier dernier, le Global Times dressait un bilan laudatif de la situation économique en publiant sur plusieurs pages les chiffres de la croissance 2020 et de la reprise, en même temps que les secteurs où le pays affichait des records mondiaux.
En 2020, pour la première fois le PNB avait atteint 100 000 Mds de Yuan (15 335 Mds de $), plaçant la production nationale du pays à 17% de la production globale, contre 16,3% en 2019.
Mais la hausse de 6,9% par rapport aux chiffres connus de 2019 (14,342,903 Mds de $), n’était pas tout à fait cohérente avec les informations indiquant en même temps une croissance moyenne en 2020 de seulement 2% tenant compte de la récession de moins 6,8% au premier (...)

Quelques dessous de cartes de la reprise économique

Pour 2020, les chiffres de l’économie chinoise, repris à partir de ceux du Bureau National des Statistiques révèlent un niveau de surplus de la balance des paiements de 330 Mds de $, record jamais vu depuis plusieurs dizaines d’années.
Les chiffres qui sont l’autre face des déficits commerciaux des pays développés avec la Chine montrent en première analyse qu’à elles seules les taxes infligées aux produits chinois ne suffisent pas à réduire le déséquilibre des échanges.
En même temps, ils indiquent que le moteur de l’économie est encore loin d’avoir basculé vers la consommation intérieure.
Les statistiques indiquent en effet qu’au lieu d’augmenter comme l’aurait souhaité le pouvoir, sur l’année 2020, la (...)