Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan : derniers articles publiés.

Pékin affirme sa souveraineté sur les eaux du Détroit de Taïwan

Dix jours seulement après les échanges acerbes entre les ministres de la défense chinois et américain, lors du dialogue de Shangri-La à Singapour (lire : Échanges acerbes au « Dialogue de Shangri-La »), la Chine vient à nouveau d’embraser la situation dans le détroit de Taïwan.
Elle le fait en dépit de la longue réunion du 13 juin à Luxembourg entre Jack Sullivan et Yang Jiechi, que le parti communiste chinois avait lui-même présentée comme un exercice « de franchise et de sincérité », à la fois éloigné de l’esprit de la guerre froide et à la recherche de la « coexistence pacifique et d’un esprit de coopération gagnant-gagnant » prônée par Xi Jinping.
Selon le ministère de la défense de l’Île, le 21 juin, près (...)

Pannes à répétition et sécurité énergétique

Le 3 mars dernier, la panne d’un transformateur à la centrale au charbon et au gaz de Xinda, près de Kaohsiung qui fournit 14% de l’électricité de l’Île a, pendant plusieurs heures, privé de courant la plupart des grands centres urbains de l’Île, y compris Taipei. Cinq millions de foyers ont été concernés.
La coupure vite résorbée au nord, plus difficilement au sud, avait même modifié l’organisation d’une rencontre remarquée entre Tsai Ing-wen et l’ancien secrétaire d’État américain, Mike Pompeo dont la retransmission TV a été annulée.
A cette occasion, l’ancien secrétaire d’État, avait, dans un discours remarqué, jeté un pavé dans la mare des « Trois Communiqués » sino-américains, en suggérant que Washington (...)

L’œil sur la crise en Ukraine, la querelle des concepts de défense. L’implication américaine en question

A Taïwan, l’agression russe contre l’Ukraine ne laisse pas la classe politique indifférente. Le bouleversement de l’Est du Continent européen par un conflit que beaucoup croyaient impossible trois décennies après la chute du mur de Berlin, ravive les angoisses sur la fragilité de l’Île face au géant chinois.
L’inquiétude percute les débats théoriques internes sur le concept de défense de l’Île et, en dépit des récents signes de rapprochement entre Washington avec Taipei de plus en plus éloignés des promesses des « trois communiqués » (lire : Les nouvelles eaux mal balisées de la question de Taïwan), elle soulève la question lancinante de la réalité et du type de soutien que Washington apporterait à l’Île en cas (...)

Disparition de Peng Min-min, l’inflexible militant de l’indépendance

Peng Min-min 彭明敏, qui fut l’infatigable avocat de la démocratie et de l’indépendance de l’Île, s’est éteint le 8 avril à l’âge de 98 ans. Comme il l’écrit dans ses mémoires, il avait une tendresse particulière pour la France, où dans les années cinquante il avait étudié le droit international.
En 1996, à 73 ans, rentré à Taïwan après 22 ans d’exil en Suède et aux États-Unis, il fut le premier candidat du Parti Démocrate Progressiste (PDP) aux toutes premières élections présidentielles au suffrage universel direct.
Pour ce premier combat électoral, il obtint 22% des voix contre son adversaire qui n’était autre que Lee Teng-hui. Successeur constitutionnel du fils de Tchang Kai-chek, Chiang Ching-kuo, décédé en 1988, Lee (...)

Le KMT et l’embardée démocratique des quatre référendums. Ou le détournement de la démocratie directe

C’est peu dire que la démocratie taïwanaise célébrée par les Occidentaux comme une expression vibrante de la voix du peuple que, sur le Continent, le Parti a « normalisé » à sa main, vient de subir un cuisant revers.
Le 18 décembre, quatre référendums réputés « d’initiative citoyenne », étaient organisés pour valider quatre projets de développement de l’Île controversés.
Ils portaient : 1) Sur la reprise de la construction et la mise en service des réacteurs 7 & 8 de la centrale nucléaire de Longmen 龍門發電廠, dont la construction arrêtée plusieurs fois sous la pression des anti-nucléaires avait été tout de même achevée à 64% en 2006, mais mise en attente sine die en 2015 par le Président KMT Ma Ying Jeou après le (...)