Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

Le Parti met en examen Terry Gou, candidat à la présidentielle taiwanaise

A deux mois et-demi des élections présidentielles taïwanaises on apprend que Terry Gou, quatrième candidat déclaré au scrutin présidentiel du 13 janvier 2024 et ancien PDG de Foxconn (lire : Nouvelle irruption de Terry Gou dans la course présidentielle), premier employeur du monde avec un million d’ouvriers en Chine, sous-traitant-assembleur des plus grands groupes américains, japonais, coréens et chinois de matériels informatiques, a été mis en examen pour évasion fiscale.

Selon le Global Times, le bureau des ressources foncières a également lancé des enquêtes sur les conditions d’implantation immobilière des usines du groupe au Henan et au Hebei. Le 23 octobre, le groupe réagissait par un communiqué : « Notre principe fondamental est de respecter la loi partout où nous opérons dans le monde. Nos équipes coopèreront sans réserve aux enquêtes. »

Au moment de sa candidature à la fin août dernier celui qui, dans la course présidentielle taïwanaise, apparait comme un homme dont les intérêts sont trop proches du pouvoir en Chine, avait, pour attester de son indépendance politique, lancé un défi à l’appareil, clamant en substance qu’il ne cèderait à aucun chantage, y compris à la menace qu’on lui confisque ses avoirs à Foxconn.

Alors que tous les observateurs de la gouvernance autocrate de Xi Jinping, savent qu’il a toujours été piqué au vif par ce genre de défi public à son pouvoir sans partage, la plupart se demandent quand même ce qui se cache réellement sous la surface opaque de l’offensive contre un homme qui, depuis un demi-siècle, a construit sa fortune en Chine en exploitant les migrants intérieurs de l’exode rural, « soutiers du miracle » de la croissance.

Alors que l’ambition probablement vaine et irréfléchie de Gou était d’unifier l’opposition à Tsai Ing-wen, sa candidature qui gêne celle du maire KMT du Nouveau Taipei Hou Yu-ih 侯友宜, ne réussit pour l’instant qu’à en diviser les voix. Lui-même est toujours en 4e position dans les sondages, donnant toujours le candidat du DPP Lai Qing-te 賴清德 en tête, quoiqu’en recul désormais sous la barre des 30% d’intentions de vote.

Enfin, puisque de surcroit, les performances personnelles de Gou sont en chute libre dans les intentions de vote, à moins de 10%, il est probable que l’appareil qui n’aime pas les provocations directes, publiques ou pas, n’a plus aucun scrupule à le prendre pour cible.

Telles sont les spéculations des « China Watchers » qui, dans l’épaisse nuit du jeu politique chinois d’où rien ne filtre, entourent la soudaine mise en examen de celui qui, fort de ses performances affairistes articulées à un schéma de croissance en train de se périmer, avait cru pouvoir proposer une improbable synthèse politique apaisée dans le Détroit.

Le sujet de l’analyse à l’aveugle des intentions du Parti qui ne s’exprime jamais hors des déclarations officielles soigneusement calibrées et dont aucun des membres ne s’autorise la moindre déclaration personnelle publique, est le thème de l’ironie mordante des lignes qui suivent par Louis Montalte.

*

Le Parti à l’épreuve. BON SENS ? MAIS C’EST BIEN SÛR.

Et ne voilà-t-il pas « qu’ILS » nous mettent le Groupe Foxconn sous enquête fiscale.

La plupart des experts pensent que « s’ILS » avaient voulu affaiblir la position du patron de Foxconn pour ne pas disperser les voix de l’opposition face aux indépendantistes du DPP, ILS ne s’y seraient pas pris autrement.

D’autres, tout aussi experts, pensent que, dans ces temps difficiles, un sou est un sou et qu’il faut bien trouver de l’argent là où il y en a. Et le groupe de Terry Gou en a beaucoup. Sans compter ceux qui, encore plus experts, pensent qu’il y a peut-être un peu des deux ; un croche-pied qui rapporte… Coup double.

Mais soyons plus machiavéliques ! Sachant que toutes les précédentes manœuvres pour tenter d’influencer les électeurs taïwanais ont fait long feu et se sont retournées contre eux… « ILS » se sont peut-être dit qu’en ouvrant le feu sur Terry Gou, « ILS » augmentaient peut-être ses chances de se faire élire.

Toutes ces suppositions font partie intégrante du grand jeu de la Pékinologie : comment à partir de quelques bribes d’informations ou parfois à partir de rien, parvenir à comprendre les arcanes des décisions de l’appareil… En gros et pour faire simple, la Pékinologie c’est l’art d’avancer dans l’obscurité, armé d’une petite lampe de poche, face à un puissant projecteur qui vous aveugle.

Avouons-le : ce n’est pas facile… Les pékinologues experts de la Chine doivent s’appuyer sur la « Connaissance », « l’Expérience » et le « Bon sens. »

Écartons certains pseudo-experts qui profitent de l’obscurité ambiante et de l’aveuglement de la propagande de l’appareil que souvent ils répètent, pour se contenter de connaissances et d’expérience qui laissent à désirer… Au royaume des aveugles les borgnes sont rois.

Restons compatissants ; l’art est difficile… La connaissance et l’expérience ne peuvent pas tout face aux manipulations et à l’illusion qui en découle. Reste « le bon sens » qui nous dit « qu’il est fort probable que » ou que « ce n’est pas dans leur intérêt de.. ».

Mais, là encore, le bât blesse… Le Bon sens de l’appareil est une qualité que chacun manie à sa guise et à ce jour aucun expert pékinologue n’est parvenu à définir ce que pourrait être le bon sens de nos amis chinois, malmenés par la propagande et les répressions qui interdisent la moindre pensée adverse.

Alors que penser de cette attaque fiscale sur le groupe Foxconn alors que son fondateur se représente une nouvelle fois à l’élection présidentielle taïwanaise ?

J’ai relu l’Art de la Guerre de Sun Zi, le YI JING, la Kabbale et l’ensemble des Raffarinades d’un grand ami de la Chine, cela me donne à penser « qu’ILS » ont sûrement quelque chose en tête en s’attaquant aujourd’hui à ce groupe…

Cela tombe sur le coup du Bon Sens.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Depuis le conflit à Gaza, Pékin confirme son nationalisme antioccidental

Subjuguer Taiwan : les cinq options de coercition du parti communiste

L’impasse énergétique de Tsai Ing-wen

Un expert japonais de la Chine explore les arrière-pensées stratégiques de Xi Jinping

Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ? De la puissance des systèmes sur les hommes